Et pendant le confinement

Pendant le confinement tout semblait suspendu et pourtant nous entendions la-haut des engins avec leurs bips caractéristiques. En effet les travaux sont allés bon train pour la future implantation de l’usine Faurecia. 

Travaux suivis par notre voisin Dominique DELFINO qui nous partage une visualisation accélérée et surtout qui a engagé une action de sauvegarde des actuels occupants, une famille de blaireaux.

et ci-dessous quelques photos des travaux.

Epilogue, retour de Dominique Delfino :

Lien Permanent pour cet article : https://www.allenjoie.fr/2020/05/12/et-pendant-le-confinement/

11 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • avatar
    • MONIQUE sur 12 mai 2020 à 21 h 01 min
    Bonjour,
    Il est difficile de faire cohabiter l’homme et l’animal sur le même territoire ,mais si il y a un problème il y a aussi
    toujours une solution, cependant il faut trouver la bonne.Nous prenons tellement de terrains aux animaux qu’ils finirons par disparaître de nos villages.
    Pour notre équilibre nous avons besoin de l’espèce animale et eux ont parfois besoin de nous
    • avatar
    • Geri sur 16 mai 2020 à 8 h 46 min
    Bonjour,

    je suis choquée de voir ce que l’on fait de mon village natal (Dambenois) car il n’y a pas que des blaireaux ici, il y a aussi des habitants, des familles, qui ont choisi la zone pour sa nature presque encore intacte (de magnifiques prés, une grotte aux fées légendaire, des ruisseaux…) entre la France et la Suisse…

    il n’est donc pas question de protéger la nature ni la planète je vois

    Bien à vous,
    Geri G.

    • avatar
    • FRIED Jean sur 16 mai 2020 à 15 h 43 min
    En réponse à Geri G.
    Le développement de la Zone d’Activités “Technoland 2” n’est pas une découverte. Le sujet a été tranché, il y a une quinzaine d’années. A cette époque, une action associative villageoise regroupant les 3 villages (“Plat’Oxygène”) a mené le combat pour tenter de sauvegarder ce patrimoine de terres agricoles et de prairies. J’en ai pris ma part…
    Aujourd’hui, les terres appartiennent à PMA qui en a concédé le développement.
    On peut regretter tout cela, ou applaudir à la sauvegarde de l’emploi, ou…
    Mais c’est ainsi. Il faut par contre accompagner ce développement pour intervenir sur des sujets particuliers tels que le traitement “humain” de la faune. Notre ami Dominique DELFINO est aux commandes et ne manque pas de nous alerter. Merci Dominique.
    Les considérations écologiques sont légitimes (nature, planète), elles demandent un engagement permanent.
    La Grotte des Fées est toujours là, même si le ruisseau se tarit à présent assez souvent…
    Jean FRIED, maire d’ALLENJOIE.
    • avatar
    • FREDERIC sur 26 mai 2020 à 15 h 20 min
    Bonjour, quelqu’un a la suite de l’histoire ? A priori sur site tout est rasé, plus de blaireautière !
    Salutations.
  1. Je demande à Dominique DELFINO.
    • avatar
    • FRIED Jean sur 27 mai 2020 à 9 h 23 min
    D’après les dernières informations échangées avec Dominique (lundi lors de l’épisode nacelle/cigogneaux), la famille de blaireaux aurait migré vers d’autres lieux plus tranquilles, sans qu’il soit possible de savoir où, pour l’instant…
  2. : J’ai mis à jour l’article, ajouté des photos avec le retour de Dominique Delfino
    • avatar
    • Bernadette GRÜN sur 1 juin 2020 à 23 h 23 min
    Si ” le développement de la zone d’activités de Technoland 2 n’est pas une découverte ” et si nous n’avons pas d’autres choix, pauvres créatures que nous sommes, que de nous incliner face aux destructions environnementales imposées par les activités humaines, alors subissons ce massacre et faisons taire notre conscience. Mais est-il normal de supporter ce vacarme durant les jours fériés de l’Ascension et de Pentecôte? Nous n’avons déjà pas eu la chance de vivre un confinement en paix: travaux de 8 heures jusqu’à 18 heures avec 20 minutes de pause déjeuner.Les blaireaux et les cigogneaux sont certes très importants mais avez-vous pensé à préserver la tranquillité des riverains qui n’ont pas la possibilité de s’éloigner vers des terres plus hostiles?
    • avatar
    • GRÜN Bernadette sur 2 juin 2020 à 12 h 07 min
    Euh, vers des terres plus hospitalières, voulais-je dire.La pollution sonore de ces derniers mois a sévèrement endommagé mon disque dur.
    • avatar
    • Bernadette GRÜN sur 6 juin 2020 à 1 h 47 min
    Monsieur J. Fried, monsieur D.Delfino, hier à 15 heures 30 j’ai vu un blaireau sortir d’un poulailler rue de la Piotte à Brognard.
    • avatar
    • Meunier Laurence sur 9 juin 2020 à 10 h 31 min
    OK, il faut des emplois…
    Cela ressemble à une justification facile…
    Les temps évoluent et ce qui était vrai il y a 15 ans ne l’est peut-être plus 15 ans plus tard…

    Quelles mesures compensatoires à ce bouleversement ont été envisagées ?
    Des haies replantées, avec des essences locales et non de bêtes cornouillers ou weigelias…?

    Un grand coup de chapeau à Dominique Delfino qui ne se contente pas de photographier mais qui agit!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.