Ici toutes les informations sur nos cigognes.

Les cigognes en direct :

 

https://youtube.com/live/QTpq_Q2DWh4?feature=share : Cigognes 

2024

Naissance du 1er cigogneau : le 24/04

Naissance du 2ème petit: le 26/04

2023

Le 27/04/2023 : Naissance de 2 cigogneaux

Le 28/04/2023 : Les cigognes nourrissent leurs petits

Le 30 avril : Naissance d’un 3ème petit cigogneaux

Le 02/05/2023

Le 03/05/2023

Le 11/05/2023 : Nos cigognes en danger…

Nous étions tous enthousiastes et émerveillés par les images de la nouvelle caméra, nous permettant d’assister aux divers événements rythmant la vie du nid.

Nous avions pu vous faire partager la couvaison (5 œufs) puis l’éclosion de 3 « poussins ». Depuis, nous ne nous lassions pas d’assister à leur développement, aux épisodes de nourrissement, aux aléas climatiques, aux relais des adultes auprès des petits.

Les médias s’intéressaient de près « au nid d’ALLENJOIE », médias locaux, régionaux et même nationaux (TF1).

Bien malheureusement, le long week-end du 7 et 8 mai a réservé son lot d’imprévus et de bien tristes rebondissements.

L’un des cigogneaux est mort le 7 mai. Et les deux autres ont donné de grands signes de fébrilité (instabilité, difficulté à respirer,…). Le second est mort le 8 mai. Et l’on ne donnait pas beaucoup de chance au troisième de résister.

Les adultes ont jeté hors du nid les deux petites dépouilles, que nous avons récupérées pour les confier aux Gardes Nature, qui les ont remis à leur tour à l’OFB (Office Français de la Biodiversité) pour analyses. Tout cela en collaboration permanente avec la Ligue de Protection des Oiseaux.

Au matin du 10 mai, le « rescapé » semblait aller un peu mieux, et les épisodes de nourrissements ont repris dans l’après-midi. Il manifestait alors un bel appétit, et nous pensions que le danger était passé.

Mais ce matin du jeudi 11 main, nous n’avons pu qu’assister au triste décès de ce dernier espoir… Ejecté rapidement du nid par l’adulte présent, nous l’avons également récupéré pour analyses.

A ce stade, aucune piste tangible pour expliquer ces tristes épisodes. Empoisonnement par nourriture ? Virus lié à la grippe aviaire ? Dans les deux cas, le sort des adultes pourrait aussi se compliquer…

Nous attendons des nouvelles et ne manquerons pas de vous informer.

Il est possible, et déjà survenu, que le couple « remette en marche » un nouveau processus de ponte… Rien n’est assuré. Les prochains jours seront déterminants.

Vous comprendrez aisément qu’aucune image n’accompagnent ce témoignage. Nous en conservons la trace « en interne », pour tenter d’expliquer.

C’est une réelle tristesse partagée qui envahit toutes celles et ceux qui voyaient dans cette aventure une magnifique transmission de la nature, qui se donnait à voir grâce à la technique développée. Bien évidemment, nous espérons que ce funeste scénario ne contrarie pas les installations prochaines.

Car nous conservons les émotions de la première phase réjouissante de ce processus merveilleux.