Sur le terrain et sous la pluie

Les inondations subies en juin dernier par les riverains en bout de la rue de Brognard restent dans notre mémoire comme un traumatisme. Cette situation ne doit absolument pas se reproduire. Des assurances verbales nous ont été adressées, il faut à présent que les faits les confirment …

Dès hier matin, conséquence de précipitations durables et nourries, nous avons recommencé à être préoccupés par un gonflement significatif du ruisseau de la source des fées. Les buses d’avalement  de la rue du Chauffour étaient en limite de saturation.

Une inspection des dispositifs de maîtrise des eaux pluviales nous a conduit jusqu’aux deux bassins de rétention au pied de l’usine Faurecia en construction. Ces bassins fonctionnent, mais au point le plus bas, près du bois de la combe de baume, un rejet du trop plein descend le chemin pour finalement se mêler au débit de la source déjà bien gorgée. Peu avant midi, nous contactons PMA pour les informer de nos craintes.

A la suite de cet appel, vers 14h30, une équipe de plusieurs responsables (services PMA, SEDIA, BEJ, GEMAPI … ) arrive accompagnée d’un huissier chargé du constat des dysfonctionnements. Pendant deux heures, chacun a pu relever, sur la totalité du parcours, les dispositifs mis en œuvre…et leur éventuelle défaillance.

Dans l’urgence, une réduction du débit final rejeté en milieu naturel (et finissant dans la source) a été demandée et obtenue. Il reste à attendre les résultats d’une étude réellement engagée concernant le creusement d’un, ou plusieurs « bassins d’orage » dans le pré en sortie du bois. Cette solution, réclamée depuis des années, a de bonnes chances d’aboutir cette fois. Nous y mettons notre force de conviction.

Tout en continuant à scruter le ciel.             

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.