Un souvenir détonnant !

Un souvenir détonnant !

Dans le cadre du développement de Technoland 2, d’importants travaux de décapage en vue de recherches archéologiques labourent une zone sur les hauts d’Allenjoie (direction Dambenois). Cette nouvelle étape impacte de manière assez violente notre paysage coutumier et il faut reconnaître que le « développement économique » est gourmand en destruction d’espaces naturels ou cultivés. Les décisions prises en leur temps ont bien du mal à résister à la tendance actuelle de préservation d’espaces naturels !

Plusieurs anciens propriétaires des terres actuellement aménagées éprouvent un légitime regret face à ces transformations radicales et sans retour. Surtout en constatant l’abattage de nombreux fruitiers.

Ce n’est pourtant pas la nostalgie qui a conduit Monsieur Jean Lambert (habitant de Fesches le Châtel, ancien propriétaire d’un verger sur la zone) à venir nous rencontrer ce jeudi matin. Pas la nostalgie, mais la sécurité !

Voilà l’histoire qu’il nous a contée.

Il se souvient parfaitement qu’en 1945, après un bombardement à proximité du village (on évoqua le bombardement des usines Peugeot qui déborda largement du périmètre), un obus ou une bombe, avait été retrouvé « non explosé ». Afin qu’il ne cause pas d’accident dans la population, un tirailleur sénégalais * présent aux côtés du jeune Jean Lambert (il avait 4 ans à l’époque) s’était chargé de le déposer au fond d’un grand trou. Ce trou n’était pas un trou d’obus mais une doline (effondrement de terre à la suite d’un travail souterrain d’une source). Et cette doline se trouvait au bout du verger de Monsieur Lambert, verger dont les fruitiers viennent de faire les frais de l’avancée de Technoland 2 (phase 3). Ce qui signifie que des engins réalisent des terrassements actuellement exactement sur cette zone ! D’où l’inquiétude de Monsieur Lambert qui a tenu à nous alerter.

Sur le champ, nous avons contacté notre référent à PMA concernant le développement de Technoland 2. D’abord un peu sceptique, il prit conscience du problème et du danger en entendant les détails de l’affaire. Les entreprises furent alertées dans la foulée de ne pas travailler directement sur le lieu indiqué.

Dès vendredi matin, une petite équipe s’est rendue sur site, accompagnée du principal concerné afin de bien identifier la situation (voir photos jointes). Suite à cette visite, la Gendarmerie est avisée afin qu’un processus de recherche et, éventuellement, de neutralisation s’enclenche.

Nous suivrons bien sûr le déroulement de l’opération.

Un grand merci à Monsieur Jean LAMBERT pour son sens des responsabilités…et son souvenir bien vivace après 75 années !

*du nom de Sizé KEBOUTE (souvenir précis de Jean Lambert)

(photos : J.L.Rebichon)

La publication a un commentaire

  1. Jean FRIED
    La photo de l’article, conservée par Monsieur Lambert, le représente enfant aux côtés du soldat qui se chargea de déposer l’explosif au fond du trou. “Pour ne pas que le petit Jeannot soit tué” aurait-il dit.
    Un émouvant témoignage d’un moment de bravoure “ordinaire” par un soldat venu de bien loin pour “sauver le pays”…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.