Sècheresse nouvel arrêté préfectoral

alerte2La préfecture déclenche ce jour le niveau 3 dit niveau de “crise” sur le bassin des moyennes vallées du Doubs et de l’Ognon. Cette décision est due à la gravité inédite et à la durée du phénomène de sécheresse qui affecte aujourd’hui ce bassin et toujours ceux de l’Allan et de Haute-Chaîne du Doubs pour lesquels ce niveau avait été déclenché le 12septembre 2018.

 

pdfCrise élargiepdfArrêté

 

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.allenjoie.fr/2018/09/28/secheresse-nouvel-arrete-prefectoral/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • avatar
    • Xxxx le 7 octobre 2018 à 10 h 23 min
    En cet état de sécheresse agravée, est ce normal de constater que dans la rue de Brognard l utilisation du karcher ne soit pas interdite pour laver les toits ??
    • avatar
    • Flo le 10 octobre 2018 à 8 h 24 min
    J’ai utilisé l’eau du spa que je devais vidanger pour l’hiverner.
    Vous seriez venu me voir au lieu de délater de cette manière vous l’auriez compris.
    (si bien évidemment c’est moi la personne incriminée).
    Florent
    • avatar
    • Jean FRIED le 15 octobre 2018 à 23 h 11 min
    Je prends connaissance des messages précédents qui m’inspirent quelques réflexions…

    Pour répondre à “Xxxx”, non, on ne doit pas utiliser de karcher en cas de restriction d’eau de tel niveau. Même pour nettoyer certains quartiers de sa “rac…”, comme le promettait un ancien Président de la République. Pas plus dans la rue de Brognard qu’ailleurs…
    Mais, oui, on peut aller à la rencontre de la personne incriminée et l’informer pour la sensibiliser, si, bien sûr, on conserve un minimum de relations sociales avec ses voisins. Dans le cas contraire, je doute que le commentaire en question n’apaise la situation…

    Concernant Florent, qui se sent visé par le commentaire précédent, il aurait été souhaitable qu’il réalise un panneau à l’intention de ses voisins pour les informer de l’intention louable de ne pas gâcher l’eau à l’occasion de son hivernage de spa… Une diffusion de flyers dans les proches boîtes aux lettres pouvait également faire l’affaire…
    Au point où nous en sommes, il aurait aussi pu revendre cette eau devenue si précieuse…

    Vous avez compris qu’au travers de cet échange, une nouvelle fois, on constate la perte de communication, qui pourtant peut résoudre bien des situations. On redoute de se parler. Un conseil : aborder les sujets avec une dose d’humour et de détachement. Ne pensez pas que “l’autre” est forcément idiot et malveillant. Sinon, il finira par penser la même chose de vous…

    Se parler, ce n’est pas toujours se comprendre. Mais c’est se respecter ! Et cela reste une règle de notre société.
    Quant au commentaire livré sous anonymat, il ajoute à l’absence de franchise la suspicion, et personne n’y gagne rien.
    Un peu longue ma réflexion du jour, mais ça, au moins, vous pouvez me le dire !

    • avatar
    • Allen25490 le 16 octobre 2018 à 20 h 15 min
      Auteur
    Personnellement je me suis posé la question de savoir si il fallait laisser le premier commentaire, à moitié anonyme. Puis comme il relevait un fait incivique, j’ai pensé qu’il fallait le laisser. Personne n’aurait commenté j’aurai supprimé les deux

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiee.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.