Gens du voyage , les faits … et les réponses.

C’est devenu récurrent dans notre commune, chaque année des gens du voyage élisent domicile autour du stade. Cette année ils ont franchi un palier en occupant le terrain de football. Lorsqu’on est confronté au problème plusieurs solutions sont envisageables. En premier interpeler les services concernés de PMA, qui malheureusement à part constater les faits, n’ont pas de moyens de pression pour obliger ces personnes à rejoindre les aires dédiées. La commune pour sa part a toujours réagi en mettant en avant et en premier le problème humain que cela pose, tout en gardant à l’esprit que ce passage en force est illégal et qu’il fait fi des interdictions d’occupation du domaine public. Nous avons usé de toutes nos convictions mais ne pouvons accepter cette situation  aussi le Maire, absent pour cause de vacances, a donné ordre de lancer la procédure d’expulsion. Celle-ci pourrait être effective sous 48 heures, à ce moment-là les gens du voyage, prévenus aujourd’hui, devront quitter le terrain. A cette échéance nous couperons eau et électricité. Les périodes d’occupation et de consommation d’énergie et d’eau feront l’objet d’un dédommagement par les contrevenants comme convenu. Cette situation est due principalement à la fermeture de l’aire d’accueil de Montbéliard, et à l’impossibilité d’accéder à celle de Valentigney “squattée” par des “gypsies” britanniques et inabordable pour les autres. On le voit encore une fois, ce sont des dysfonctionnements logistiques, qui poussent les gens à trouver d’autres solutions, cela n’excuse en rien les occupations sauvages.

pour en savoir plus  : https://www.francebleu.fr/theme/gens-du-voyage

Lien Permanent pour cet article : https://www.allenjoie.fr/2018/08/01/gens-du-voyage-les-faits/

(2 commentaires)

    • avatar
    • Mamanoute le 2 août 2018 à 10 h 55 min
    Que de manquements d’un côté comme de l’autre…
    Comment vivre dans un monde où la peur de l’autre , parce qu’il est “différent” , entraîne des situations comme celle-ci…
    Il y a des enfants, des femmes. Il y a cette forte chaleur qui nous accable tous, même si on a la climatisation, même si on a une piscine, même si on est bien chez soi.
    Oui c’est un choix de vie, oui il y a des façons de faire, mais rien ne vaut un bon dialogue avant de faire des amalgames de toutes sortes et de dire des sornettes sur ces personnes.
    Notre monde dégringole dans ce qui est le plus stupide : Je suis, je vis, je profite…. tant pis pour celui qui n’est pas comme moi !!!
    Désolée, mais le “non vivre ensemble” m’empêche de bien dormir…
    • avatar
    • FRIED le 22 août 2018 à 16 h 06 min
    Voila une réponse un peu tardive au commentaire de “Mamanoute”, et je lui demande de m’en excuser.
    Des “manquements d’un côté comme de l’autre” ?
    De dialogue, nous n’avons pas manqué, au plus près de la réalité. De compréhension non plus, nous acceptons par principe des modes de vie différents. C’est cette diversité qui fait richesse et échanges.
    Mais il nous a manqué de la loyauté et du respect de la parole donnée…
    Ces familles de “Gens du Voyage” avaient déjà fréquenté la commune, s’installant (sans autorisation) sur le champ en face du terrain de foot. Nous leur avions parfaitement signifié que deux situations (qualifiées par nous de lignes rouges) ne seraient jamais tolérées :
    l’occupation du terrain de foot et la dégradation d’installation pour des branchements “sauvages”.
    Ensuite, comme vous l’avez vu dans les articles suivants, nous avons géré la situation avec responsabilité mais exigence. Et bienveillance, puisque nous n’avons pas rompu l’alimentation en eau et électricité, malgré l’arrêté d’expulsion, au regard des conditions climatiques exceptionnelles.
    Malgré notre volonté d’entretenir des relations apaisées avec cette communauté, et parce que les “passages précédents” s’étaient déroulés sans heurts, nous ne pouvions rester sans réaction. Il faut savoir que les activités sportives du club de foot reprenaient dans cette période et que les responsables du club ont du solliciter des installations sur la commune de Fesches…qui, heureusement, a répondu favorablement à cette demande. Un grand merci à nos voisins.
    Le départ, finalement le dimanche 12 août en fin de journée, ne s’est pas effectué dans le respect mutuel… Un volume impressionnant de sacs poubelles (sans aucun tri), une somme d’argent récoltée en dédommagement des volumes d’eau et d’électricité bien inférieure à la promesse initiale (de moitié…) et des toilettes laissées à disposition (pour éviter la dispersion de papier autour du site) complètement obstruées, sans ,bien sûr, nous en informer.
    Pour finir : ce n’est pas “la peur de l’autre” qui nous conduit à ne pas souhaiter le retour de cette communauté, c’est le comportement de certains membres (je ne généralise pas).
    Et nous ne pouvons que regretter une attitude qui n’est pas tolérable…

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiee.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.